Thomas Lamy et Quentin Guyot
Chiropracteurs à Colomiers
Thomas Lamy et Quentin Guyot
Chiropracteurs à Colomiers

Les crampes n'auront plus de secret pour vous

Les maux traités

Les crampes sont des contractures musculaires désagréables qui sont susceptibles d’être ressenties au niveau du mollet, du pied, des doigts de pied... Les causes peuvent être multiples : déshydratation, carences, traitement médical,..... Contre ces douleurs vives et soudaines, oubliez les médicaments et optez pour des solutions naturelles qui vous permettront de les soulager.

 

Quelle est la cause des crampes?

 

La crampe débute généralement de manière soudaine et brutale, sans qu'aucun signe préalable ne permette de l'anticiper. Elle se traduit par la contraction douloureuse involontaire et incontrôlable d'un muscle ou d'un faisceau de muscles  entraînant une incapacité fonctionnelle temporaire du groupe musculaire atteint.Les muscles les plus souvent touchés par des crampes sont ceux des membres inférieurs, et en particulier du mollet.

Les crampes sont multifactorielles. Il peut y avoir un déficit hydrique, une carence pour certains oligo-éléments. Mais il peut aussi y avoir une sur-sollicitation musculaire la veille ou à l'inverse, une sollicitation insuffisante des muscles qui n'ont pas appris à se décontracter.

Elle est de courte durée (de quelques secondes à plusieurs minutes). En cas de contraction prolongée, on parle de tétanie. 


 

Quelles sont les origines des crampes?

 

La déshydratation

La cause la plus fréquente des crampes est un manque d’hydratation. Le mécanisme exact n’est pas encore bien compris par les scientifiques mais il se peut que le manque de liquides entraîne une sensibilisation des terminaisons nerveuses, provoquant ainsi des contractions autour du nerf. La chaleur ou l’exercice peuvent aggraver la situation puisque la transpiration augmente la déshydratation de l’organisme.

 

Carence de minéraux

La transpiration n’est pas composée uniquement d’eau, elle contient aussi des électrolytes, des minéraux essentiels à notre fonctionnement. En cas de carence de sodium, de calcium, de magnésium ou de potassium, ce déséquilibre peut provoquer des crampes. Les boissons adaptées aux sportifs permettent de réduire ce risque, ainsi qu’une alimentation équilibrée. Vous pouvez consommer des bananes, des patates douces, des épinards, des yaourts et des noix, riches en minéraux, avant et après les entraînements.

 

Absence d’exercice

Les muscles aiment se contracter et se reposer, ils sont faits pour bouger. Alors, si vous passez la journée à piétiner dans une file d’attente, vous risquez de fatiguer les muscles des jambes et de ressentir une crampe. Dans ce cas, essayez de vous asseoir pour éviter la fatigue. Rester assis trop longtemps a le même résultat : mal positionné, le muscle n’arrive pas à se détendre et il finit par se contracter en une crampe. En veillant à marcher quelques minutes pour chaque heure que vous passez assis, vous devriez y échapper.


 

Exercice excessif

Si vous n’avez pas pratiqué d’activité sportive depuis longtemps et que vous commencez trop fort, vous risquez de déclencher des crampes aux jambes. En cause, les nerfs qui partent du cerveau jusqu’à la moelle épinière, puis vers les muscles, sont trop stimulés. Le fait de souffrir de fatigue avant même de commencer augmente les risques.


 

Médicaments

Si aucune des raisons précédentes ne peut expliquer vos crampes, regardez votre trousse à médicaments. Les diurétiques provoquent une diminution des sels minéraux dans l’organisme, ce qui peut provoquer des crampes. D’autres médicaments comme les statines sont également associés à ce problème. En cas de crampes répétées, parlez-en à votre médecin pour qu’il trouve un traitement alternatif, ainsi que pour éliminer d’autres éventuelles causes sous-jacentes liées à des maladies.

 

Comment soigner les crampes?

 

Plusieurs solutions s’offrent à vous pour soigner/calmer les crampes:

 

L’application de froid pour réduire la douleur

Le froid anesthésie la douleur en ralentissant l’influx nerveux dans les fibres nerveuses. Son effet antalgique le rend efficace sur une douleur aiguë.

Utiliser en premier recours une bombe de froid (que l’on trouve en magasins de sport, en pharmacies…), car son action est instantanée. Pulvériser une seule fois, à 15 cm environ de l’endroit douloureux.

A éviter en cas de troubles locaux cutanés, infectieux ou trophiques, d’artérite.

 

L’étirement pour détendre le muscle

 

Le muscle atteint souffre d’une accumulation de calcium dans la cellule musculaire, aggravée par un défaut d’hydratation… entraînant une forte douleur du membre concerné et l’impossibilité de l’utiliser. L’étirement du muscle lève le spasme musculaire et soulage la douleur en s’opposant aux effets mécaniques de la contracture.

Il faut pour cela cesser toute activité et mettre la jambe en avant sur un appui.

La crampe s’arrête, mais une douleur peut persister pendant plusieurs minutes, voire quelques heures.

 

Des plantes et des huiles essentielles pour décontracter

 

Une association d’extraits de plantes (genévrier, harpagophytum, reine-des-prés, sceau de Salomon) et d’huiles essentielles (épicéa, romarin camphre, menthe poivrée, gaulthérie) a des propriétés efficaces sur les muscles et les tendons. Leurs principes actifs donnent un effet chauffant, antalgique, décon­tractant et anti-inflammatoire.

Au moment de la crampe, appliquer un gel polyvalent (Cartimotil) à l’endroit douloureux et effectuer un massage par petits mouvements circulaires. 

A éviter chez l’enfant, la femme enceinte et allaitante, en cas de plaie ou de varices.


 

La valériane pour son effet relaxant

 

Les principes actifs de cette plante lui confèrent globalement une action sédative musculaire relaxante. La valériane permet de ralentir l’influx nerveux engendrant par conséquent un relâchement musculaire.

Pour obtenir une action appropriée, la forme phyto­standard de valériane est à privilégier dans cette indication. Et ensuite, en prévention chez les personnes sujettes aux crampes, 2 gélules deux à trois fois par jour, plusieurs jours.

A éviter chez la femme enceinte et l’enfant de moins de 12 ans.

 


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.