Thomas Lamy et Quentin Guyot
Chiropracteurs à Colomiers
Thomas Lamy et Quentin Guyot
Chiropracteurs à Colomiers

Quantifier ses Stress Mécaniques

Activités Sportives

Suite à vos nombreuses réactions et questions, j'ai voulu aborder de façon plus détaillée les différents Stress Mécaniques rencontrés dans notre quotidien sportif ou moins. Les bases se retrouvent dans l'article sur la quantification

 

Quand nous pratiquons du sport, notre corps subit différentes forces. Cela peut être de la compression, de la traction ou encore de la torsion. Des tensions variées affectent directement nos muscles, nos os, nos ligaments, nos tendons, nos cartilages et fascias et sont des stress dits mécaniques. Nous avons dans nos différents tissus cités des capteurs neurologiques qui vont permettre de réagir correctement aux stimuli externes et vont entrainer des réactions d'adaptation de nos tissus.

Les forces appliquées à nos muscles et tendons vont très fortement varier selon nos sports pratiqués.

Il existe des sports en décharge comme le vélo ou la natation et des sports de charge comme la course à pied. Cela va décupler les effets mécaniques sur notre corps.

 

Nos tissus corporels ont une capacité limitée à encaisser les chocs, c'est notre limite maximale de charge. A contrario,  nous possédons aussi un seuil en dessous duquel notre corps se désadapte, il perd en capacité.

Lorsque nous nous entrainons, il est donc primordial d'en faire suffisamment mais pas trop, nous devons repousser petit à petit nos limites maximales d'adaptations, d'où l'importance de mixer nos disciplines sportives pour optimiser nos performances et éviter l'ultra spécialisation de nos tissus musculaires, tendineux et ligamentaires.

 

Lorsque nous dépassons trop nos limites ou régulièrement, notre corps va enchainer les blessures à type de tendinopathie, de déchirure musculaire ou encore de fracture de stress ou de fatigue. Nous devons donc bien comprendre à quantifier notre stress mécanique. Comme en cuisine, tout est une histoire de dosage :)

Nous recommandons aux débutants de commencer par des sessions de faible intensité ou durée, répétées régulièrement. Mieux vaut 5 séances de 10 minutes de Course à Pied alternée avec de la marche que 1 séance de 50 minutes. L'effort est lissé et permet au corps de récupérer et s'adapter entre chacune des séances correctement calibrées. La clé dans ce principe est d'étaler nos objectifs sur plusieurs séances, nous pourrons augmenter de 10 à 15% les doses hebdomadaires. Nous proposons aux sportifs un peu plus aguerris de répartir leurs charges de travail sur plusieurs jours plutôt que sur 1 seule voir 2 sessions sur la semaine.

C'est pareil en musculation, il est plus efficient de ne pas répéter deux fois la même séance sur deux jours d'affilés, cela peut être contreproductif. En course à pied, faire deux séances de fractionnés intenses est une erreur fréquente qui peut amener rapidement à la blessure ou la contre-performance ou encore le sur entrainement.

 

Nous observons de plus en plus, dans la littérature scientifique, une incitation à pratiquer différentes activités physiques et sportives. Plus nous varions les plaisirs et les intensités, plus notre corps va pouvoir monter en compétences et repousser sereinement ses capacités d'adaptations. Incorporer une séance de vélo, de natation, de renforcement spécifique va permettre de mieux planifier et anticiper les stress mécaniques sur notre corps. Nous pourrons ainsi forcer plus lors de certaines sessions bien ciblées et avoir d'autres séances spécifiques bien moins stressantes pour nos muscles, tendons et articulations, ainsi nous pouvons travailler nos capacités cardiaques, pulmonaires ou bien nos amplitudes de mouvement par exemple.

 

Lorsque nous cuisinons, nous privilégions les bons produits, nous vous encourageons pleinement à travailler votre technique quelque soit votre discipline.

En effet, avoir un patron de course efficient, une bonne coulée ou une bonne flottabilité lors de séance de natation, une position adéquate en vélo ou bien un geste technique idéal lors d'un squat en musculation vont permettre de réaliser des mouvements bien plus facilement sans perte d'énergie inutile causant de la fatigue.

Nous incitons fortement à prendre conseils auprès des spécialistes des différentes disciplines afin d'optimiser les gestes et ainsi gagner en lucidité et en efficacité. C'est aussi ça s'économiser et nous irons ainsi plus loin plus rapidement tout en maximisant nos chances d'échapper aux blessures et gênes.

 

Le petit bonus pour apprendre à bien doser, ici pas de règles graduées, simplement comprendre son propre corps. Lors de l'effort, vous ne devez pas ressentir de douleurs ni pendant ni après. Lorsque le lendemain, vous êtes trop raides, c'est que la limite maximale a été dépassée, une adaptation de la prochaine séance est primordiale. Est ce que la douleur perdure plusieurs jours, cela va permettre de savoir si ce sont des courbatures, des contractures ou bien des lésions un peu plus ennuyeuses nécessitant une consultation.

 

Nous apprenons tous à jauger nos propres limites tout au long de notre vie, il est très important de les comprendre, les côtoyer pour pouvoir les dépasser.

Nous vous incitons à pratiquer différentes sports ou activités physiques, plus c'est varié, plus votre corps sera complet. Nous encourageons à varier les intensités mais surtout à bien étaler vos cessions sur la semaine pour optimiser la progression tout en prenant du plaisir. Mieux vaut plus de séances courtes, adaptées et efficientes qu'une seule ou deux trop chargées.

 

Prenez un maximum de plaisir à vous dépasser sans dépasser vos limites ;)

 

Bon sport !


Articles similaires

Réalisation & référencement Simplébo

Connexion

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.